ويكي بشير

موسوعة شخصية لا أكثر

أدوات المستخدم

أدوات الموقع


العمود الجانبي

روابط داخلية

من هو

اسمه بشير , الانمي و المانجا تعتبران من هواياته , كتوم و صامت كما Killy , يحب BLAME! لحد الهوس !


Contact Me:
bachirinfo@protonmail.com

music:ison-cosmic-drone

ISON - Cosmic Drone


Un très bon article sur Ison Band et leur tout premier album intitulé : Cosmic Drone que d'ailleurs j'aime beaucoup. source:


from ison bandcamp

ISON est la rencontre artistique du couple Heike Langhans / Daniel Änghede. D’un côté la succession de Lisa Johansson au chant de DRACONIAN, de l’autre la voix et matière grise derrière CRIPPLED BLACK PHOENIX, que je ne connais pas assez pour formuler ici un avis fiable. Le couple se rejoint alors dans une passion pour l’immensité de l’espace, un Spleen des étoiles proche du sentiment que nous a laissé un film comme Gravity, à la fois silencieux et froid, transcendant et désespéré. ISON fait donc des premiers pas avec un EP révélant déjà son caractère nébuleux et mélancolique.

C’est un Doom post-chose qui lévite, avec une lourdeur en apesanteur nuancée par un Shoegaze rappelant les débuts de SLOWDIVE. La voix de Heike chuchotante, proche parfois de feu Aleah Stanbridge (SWALLOW THE SUN, TREES OF ETERNITY) porte des textes évitant la morosité habituellement kitsch de DRACONIAN. La comparaison avec Sharon Den Adel peut toujours se faire, à condition alors de considérer Heike comme une version plus accomplie et sincère de sa cadette.

ISON utilise l’espace pour mieux signifier l’insignifiance… De nos êtres, de nos émotions, de nos corps, simples vecteurs microscopiques d’une vie qui s’efface. Le texte de “Redshift”, accentué par un canon de voix fantastique où l'harmonie des chants contraste avec le conflit que les lignes de texte suggèrent, oppose un être qui ne souhaite pas lâcher prise de ses peurs humaines et une voix aussi désolante que réconfortante, lui rappelant la fatalité autant que l’intransigeance de son devenir.

Tout se crée, tout se perd. Tout se recrée à nouveau.

Un nihilisme serein, qui embrasse l’infini avec quelques outils bien choisis. Rythmiques pesantes et dramatiques comme le Doom dans lequel Heike évolue, particules de sons synthétiques disséminées par touches, ISON a encore quelques bonds à faire pour se trouver des mélodies plus fortes et pour forger son identité : on retient donc ce “Redshift” désespéré et libérateur, et ce “Traveller” sonnant comme un adieu, beaucoup moins le plombé et longuet “Icosahedron” et un “Atlas” solide mais finalement moins intense que les deux autres pièces-maîtresses. ISON a déjà un pouvoir évocateur et une démarche créative incroyablement fertile et inspirante. Heike montre d'ores et déjà à quel point sa présence pour la scène est pertinente, et révèle ici ses talents de compositrice en dehors du sentier balisé de DRACONIAN. Thématiquement fort, et à découvrir pour les amateurs de Doom et de belles atmosphères.

music/ison-cosmic-drone.txt · آخر تعديل: 2019/07/02 13:50 بواسطة بشير